Comment utiliser un duromètre ?

duromètre

Publié le : 24 mai 20225 mins de lecture

Il est d’usage de mesurer la dureté d’un matériau dans le but de déterminer sa solidité et sa résistance ou bien sa mollesse. Le duromètre est l’appareil le plus couramment utilisé pour ce faire. Toutefois, pour obtenir la dureté exacte d’une matière, il faut l’utiliser correctement. Voici alors les étapes à suivre pour ce faire, mais avant tout, il faut bien connaître les propriétés de cet instrument de mesure.

Qu’est-ce qu’un duromètre ?

durometreUn duromètre est un appareil permettant de mesurer la résistance d’un matériau à empreinte permanente, c’est-à-dire de plusieurs mesures de la dureté. On l’utilise généralement pour mesurer le caoutchouc et le plastique, mais on peut aussi l’utiliser pour d’autres matériaux. Il permet de mesurer les résultats relatifs uniquement, d’où la quantité est dépourvue d’unités. De même, il est utilisé pour connaître le niveau de durabilité d’un matériau.

Il permet la détermination de la profondeur d’enfoncement d’un pénétrateur en l’appliquant sur l’échantillon du matériau. La dureté utilise une des différentes échelles puisqu’il existe une large gamme de dureté des matériaux flexibles. Ce sont ensuite les propriétés spécifiques de la matière mesurée qui détermineront l’échelle à utiliser. Lisez cet article pour plus d’informations.

Bien utiliser un duromètre

La première chose à faire, c’est de sélectionner la dureté qui convient au matériau d’essai. On compte 12 échelles de duromètre, dont les plus communs sont l’échelle A et l’échelle D. On utilise alors l’échelle A pour les caoutchoucs doux comme les pneus de voiture par exemple, et l’échelle D pour les caoutchoucs durs tels que les boules de bowling.

Vous devez ensuite examiner le sens d’une lecture de la dureté. Si un matériau n’indente pas sous une certaine échelle, la lecture de dureté est de 100 à cette dernière. Toute matière permettant l’indentation maximale, c’est-à-dire 2,5mm sur l’échelle A et D, possède une lecture au duromètre de 0.

Après, il vous faut étudier les paramètres de l’échelle de dureté que vous comptez utiliser. Pour les deux échelles A et D, vous devez prendre la mesure à 12mm du bord du matériau au moins, tout en exerçant une pression d’au moins 15 secondes. L’épaisseur du matériau doit être alors d’au moins 6,4mm. S’il est moindre que cela, il est possible d’utiliser des couches supplémentaires de cette même matière afin d’obtenir l’épaisseur minimum requise.

Passée cette étape, il faut prendre la lecture de dureté en usant des paramètres de l’échelle que vous utiliserez. Vous devez ensuite appliquer le pied de la dureté ressort avec une force importante devant être de 0,822kg pour une échelle A et de 4,55kg pour une échelle D. Voir ici.

Ce qu’il faut savoir

Si le duromètre affiche un nombre inférieur, cela signifie que le matériau est sensible à la fissuration, alors qu’un chiffre élevé signifie que l’objet est dur, et donc beaucoup moins sensible. D’un autre côté, d’après les différentes échelles mentionnées, si un matériau obtient une note d’A30 par exemple, on le considère comme pas très difficile, à côté d’un autre à D60.

Les lectures sont obtenues à partir de plusieurs vérifications à différents endroits du matériau en question et d’une évaluation basée sur l’ensemble des données. La lecture se fait alors sur un cadran gradué. Il existe des modèles sophistiqués qui possèdent un affichage numérique, avec plusieurs échelles de mesure, de façon à éviter l’utilisation de la table de conversion ou bien le recours aux calculs.

Plan du site