Financement du matériel industriel

matériel industriel

Publié le : 26 février 20184 mins de lecture

Très souvent, les firmes manquent de moyens pour acquérir un matériel industriel. Or, l’achat de biens industriels répond à un besoin de rénovation ou de rentabilité accrue du système productif. Pour réunir les capitaux manquants, les offices de crédit proposent diverses solutions : la location du matériel par le leasing, le crédit professionnel ou le prêt participatif.

L’ouverture d’un prêt industriel, pour remédier à un manque de fonds propre, est une opportunité pour les firmes.

L’achat d’un équipement industriel signifie souvent pour une entreprise un recours à des capitaux externes. Une tonne de raisons peut inciter une firme à remplacer ses ressources matérielles : dépasser une limite de productivité, rationaliser les frais d’exploitation, ou standardiser le processus de production en investissant dans un matériel qui fournit un travail de qualité, même si les unités produites par heure de service sont identiques par rapport à l’ancien équipement. Tout est question d’accroître l’efficacité des outils de travail : produire plus, produire mieux ou produire à moindre coût. Évidemment, les équipements usés justifient un investissement de remplacement. A l’image des immobilisations corporelles, les engins industriels représentent une forte somme. Il est donc normal si les grandes entreprises sont imprégnées par la culture du crédit.

Une gamme complète de prêts industriels s’offre aux entreprises en déficit de capitaux pour favoriser la croissance de leur activité.

Leasing

  • Dénommé aussi crédit-bail mobilier, le leasing est une forme de prêt dans laquelle le créancier consent à donner en location l’équipement industriel au profit d’une firme qui en affirme le besoin.
  • Les frais de location font partie des dettes fiscales que l’entreprise aura à acquitter.
  • La banque s’engage à avancer le montant d’acquisition de l’équipement. A la fin du contrat de leasing, l’entreprise pourra s’approprier du matériel en lançant une option d’achat.
  • Malgré que le coût du leasing est supérieur aux prêts traditionnels, il ouvre droit à un avantage fiscal évident, puisque l’équipement n’apparaît pas dans le poste des immobilisations corporelles.

Le crédit professionnel

C’est un produit financier très populaire en complément des fonds propres en vue de l’achat d’un matériel professionnel. Si les banques refusent de financer l’achat des matériels industriels par l’option du leasing, exception faite des matériels de transport et des kits informatiques, le crédit professionnel est valable pour tous les types de fournitures industrielles. L’inconvénient, c’est que l’entreprise sera asservie au paiement des frais financiers, et l’octroi du crédit est conditionné par la mise en gage du matériel pour lequel il a été sollicité.

Le prêt participatif

C’est un prêt à coût nul, presque équivalent à un fonds propre, collecté auprès des mutuelles d’assurance ou des établissements publics. Ce type de financement permet de remédier à l’effritement du capital.

Plan du site