Installer des ralentisseurs dans un parking privé : est-ce obligatoire ?

Publié le : 24 mai 20225 mins de lecture

Un ralentisseur de vitesse peut toujours se révéler utile, même dans les endroits où les voitures ne roulent généralement pas très vite, comme un parking par exemple. La mise en place de dispositifs de ralentissement de ce genre est obligatoire sur les voies publiques, car ils permettent de sécuriser les piétons. Mais qu’en est-il des domaines privés ?

Le ralentisseur de vitesse ou dos d’âne

Les ralentisseurs sont des installations routières indispensables pour forcer les automobilistes à réduire leur vitesse. Ils sont généralement disposés dans les zones fortement habitées, car c’est souvent dans ce genre d’endroit que les accidents sont les plus susceptibles de se produire. Dans les agglomérations par exemple, il est très courant de retrouver des ralentisseurs à tous les coins de rue. Leur utilisation est nécessaire, car de nombreux automobilistes ne s’en tiennent pas aux limitations en vigueur.  Dès qu’ils en ont l’occasion, ils n’hésitent pas à rouler à plus de 50 km/h. Grâce aux dos d’âne, ils sont moins tentés de faire des excès, et deviennent automatiquement plus prudents.

Mais les dos d’âne ne servent pas uniquement que sur les voies rapides. Ils peuvent aussi être utilisés dans un parking ou un entrepôt. Même dans ce genre d’endroit, il est possible de trouver des automobilistes qui essaient de rouler vite. C’est pourquoi les propriétaires décident de recourir au ralentisseur.

Quelles sont les réglementations qui régissent les ralentisseurs ?

Il est vrai que le ralentisseur permet de limiter la vitesse de circulation des automobiles. Néanmoins, son utilisation est soumise à des réglementations très strictes. En effet, si une voiture à vive allure venait à rouler sur un dos d’âne, les dégâts seraient sûrement énormes. Le conducteur pourrait même finir à l’hôpital. Les dispositifs de ralentissement doivent donc toujours être très visibles. C’est pourquoi ils doivent arborer des couleurs bien distinctes, et être précédés d’un panneau de signalisation et de marquage au sol.

Les ralentisseurs de type trapézoïdal par exemple, doivent toujours être sertis de flèches blanches, pointent vers le point le plus élevé. En général, ils incorporent un passage zébré afin que les piétons puissent traverser dessus. Le ralentisseur de type trapézoïdal est surtout destiné aux agglomérations de moins 3 000 voitures par jour. Il est donc idéal pour organiser la circulation interne d’une petite ville par exemple.

Les ralentisseurs sont-ils obligatoires dans une propriété privée ?

Dans un domaine privé, le propriétaire est libre d’organiser la circulation comme il l’entend. Ainsi, il n’est pas obligatoire (en théorie) de faire installer des ralentisseurs dans un parking privé. Cependant, les dispositifs de ralentissement peuvent se révéler très pratiques si l’endroit est très fréquenté. En effet, ils permettent de réduire considérablement les risques d’incidents, car même dans un parking, il est possible qu’un piéton se fasse emboutir par une voiture. La mise en place d’un simple ralentisseur permettrait d’éviter les désagréments de ce genre. D’autant plus que le propriétaire est en partie responsable de l’accident s’il n’a pas pris les dispositions nécessaires pour l’éviter. S’il souhaite réellement être désengagé de toute responsabilité, il doit s’en tenir aux réglementations qui régissent les ralentisseurs. Le propriétaire doit donc faire en sorte que les dos d’âne soient bien visibles, et qu’ils soient précédés d’un panneau de signalisation ou de marquage au sol.

Plan du site